Accéder au contenu principal

L'empathie... et si c'était une clef ?

Voilà un concept un peu abstrait dont on entend de plus en plus parler (et tant mieux !) mais qu'il n'est pas forcément aisé de définir clairement.

Faire preuve d'empathie est une spécificité de l'espèce humaine même si chacun développe et utilise plus ou moins cette capacité (vous l'aurez sûrement remarqué !).

Mais au fait c'est quoi cette fameuse empathie ?

Le grand dictionnaire terminologique la définit ainsi :

 « Habileté à percevoir, à identifier et à comprendre les sentiments ou émotions d’une autre personne tout en maintenant une distance affective par rapport à cette dernière »

Ça vous éclaire ? En gros, ce serait la compétence humaine à comprendre les émotions d'une personne sans entrer dans l'affect et donc dans la pitié ou la colère par exemple.

Alors maintenant vous vous demandez : "Mais pourquoi elle nous parle de ça ?!"

Vous le savez peut-être déjà mais je travaille dans le médico-social, j'accompagne des personnes dans un service d'addictologie.
Je suis travailleur social de formation depuis une dizaine d'années (ben oui jsuis un peu vieille) donc l'empathie je suis sensée connaître.

Écouter, soutenir, accompagner quelqu'un dans sa démarche. Avoir une écoute attentive, se mettre à la place de l'autre sans entrer dans l'affect, c'est mon quotidien au travail !

OK c'est une compétence humaine que je pense avoir et que je développe au fil des années (enfin j'espère sinon ça craint !).
Mais ce n'est pas toujours si simple !

Oui, il y a aussi des situations qui me touchent plus particulièrement que d'autres et la limite entre l'empathie, la sympathie ou même la pitié est fragile.

Il y a aussi des situations où c'est difficile pour moi d'être dans l'empathie.
Comment se mettre à la place d'un parent violent envers ses enfants, ou encore d'un homme qui sort d'incarcération pour des faits de violences sexuelles sur mineur, par exemple.
Comprendre ce qu'il ressent, ses émotions, ce qu'il a vécu pour pouvoir être aidant. Se détacher des faits et se mettre à la place de l'autre, sans jugement ou ressenti.

Si si je vous promets c'est faisable, on y arrive dans la plupart des cas !

L'empathie pour moi d'un point de vue professionnel c'est très clair et c'est un outil précieux !


Alors professionnellement, j'ai cette compétence et ça fonctionne plutôt pas mal dans l'ensemble. Mais en tant que maman est-ce que faire usage d'empathie ne serait pas aussi une clef ?



"La meilleure manière de développer la capacité d’empathie d’un enfant, c’est de lui démontrer de l’empathie." – Serge Tisseron

Ok Serge ! Moi je veux bien être empathique avec mes filles ! Mais si on reprend la définition citée au début, il faudrait comprendre les sentiments de l'autre avec une distance affective.
Avoir une distance affective avec mes enfants ? Mais ça veut dire quoi exactement ? Peut-on aimer et être dans la distance en même temps ?


Alors peut-être que Jacques peut nous éclairer un peu ! Pour lui la définition de l'empathie :

«C’est la volonté de comprendre l’autre de l’intérieur, tout en sachant qu’on n’y est pas.»  
Jacques Lecomte

L'empathie dans l'éducation, pourrait se traduire comme une écoute à hauteur d'enfant. Entendre, décrypter et prendre en considération les émotions de ce dernier. L'aider à faire le tri de toutes ses émotions qui peuvent l'envahir. "L'aider à sortir de son brouillard émotionnel".

Pas toujours évident pour nous adultes. Les émotions ressentis par ces petits d'Homme, on les connaît mais elles ne sont pas toujours très aisées à identifier.
Et puis finalement ce n'est pas si facile de se mettre à la place d'un enfant, notre mémoire nous jouerait-elles des tours ?
Qu'est-ce qu'on ressent quand on est fatigué, quand il y a un changement, quelque chose d’inhabituel, ou maman qui part travailler alors que je voulais lui faire des câlins...

Allez cherchons bien au fond de nous !
On les connaît nous aussi ces sentiments. On peut finalement se mettre à leur place pour tenter de les comprendre et de les guider au mieux. Tout l'enjeu est de se mettre à leur place mais sans se sentir bouleversé, sans se mettre en colère.


Alors personnellement, je me dis que j'y arrive bien avec des inconnus dans mon travail alors pourquoi pas avec mes filles !


Posts les plus consultés de ce blog

Le sevrage de la tétine ou la dépendance à la succion !

3 ans de vie, une rentrée des classes en septembre, des tétines qui nous ont sauvé bien des soirées, mais voilà : quand est-ce qu'on arrête et comment ?
Si vous fouinez un peu sur le net à ce sujet, vous trouverez de tout mais surtout des experts ayant des avis très divergents ! Entre la pédopsy qui dit de ne pas s'inquiéter car on n'a jamais vu d'ado avec une tétine, et qu'il n'y a pas de conséquences sur le langage et la dentition. Et la société canadienne de pédiatrie qui recommande de démarrer le sevrage dès 12 mois afin de limiter les conséquences sur le langage et la dentition... Et même les dentistes ne sont pas tous d'accord !
Bref ! Ça ne va pas nous aider tout ça ! Bon alors du coup on laisse tomber Google et on se fie à son ressenti de parent. Ça marche bien en général ça non ?!
Personnellement, ce qui m'a motivé c'est de constater que mes filles (de 3 ans) ont un vocabulaire très riche mais une articulation pas hyper élaborée ! En gros,…

Donner la vie mais rester en vie !

Pour commencer, ne soyez pas effrayés par le titre, l'histoire finit bien, la preuve je suis là pour vous en parler ! Je suis une heureuse maman de jumelles de bientôt 2 ans et demi. Depuis leur naissance, les filles n'ont jamais été séparées de leur papa et moi-même plus d'une journée. Elles n'ont jamais été confiées plus d'une journée à quelqu'un. Alors là certains se disent : "mais ils sont fous" "ils sont trop fusionnels" "faut couper le cordon" ou alors "ils ont raison", "je suis pareille". Le propos n'est pas là, je n'écris pas aujourd'hui pour avoir vos avis ou vos conseils. Sans vouloir vous vexer, je n'en ai pas besoin à ce sujet. J'écris aujourd'hui, plutôt pour moi, un peu égoïstement, pour extérioriser certaines choses et peut-être aider quelques personnes,  qui sait.
Bon ! Je ne sais pas trop par où commencer... Il y en aurait tellement à écrire...  L'endométriose, le pa…

Objectif : se remettre à flot !

Il paraît que les cordonniers sont les plus mal chaussés, expression validée ici ! Vous ne le savez peut-être pas mais je suis Conseillère en Economie Sociale et Familiale de formation. En gros, mon job c'est d'accompagner des personnes socialement avec une petite spécificité sur le BUDGET... Et là mon expression de départ prend tout son sens...
Pour l'anecdote, récemment, il m'est arrivé d'avoir un rappel EDF super méga élevé ! J'ai essayé de négocier pendant des heures par téléphone juste pour repousser la date de prélèvement d'une semaine et j'ai eu du mal... Alors que dans mon travail j'ai déjà fait annuler des dettes inimaginables ou fait débloquer des aides impensables... Bref ! Tout ça pour dire que je pense me débrouiller pas trop mal professionnellement mais alors quand il s'agit de notre budget, c'est une autre histoire.
Ce mois-ci est particulièrement sensible... Alors ni une ni deux je sors de mon sac ma solution miracle. J'…